CdFF – Pas d’exploit pour Portet ni Muret. Le TFC en 16es.

Trophée de la Coupe de France féminine de football. Image FFF.fr

Défaite 7-0 de Portet face Montpellier l’une des meilleurs équipes françaises de foot féminin. La logique a été respectée, les clubs les mieux classés se qualifient pour le tour suivant.

En ce week-end de Coupe de France, trois équipes féminines du grand Toulouse, le TFC pensionnaire de la D2 féminine, Portet et Muret pensionnaires de la DH étaient encore en lice pour tenter de se qualifier en 16es. Si le tirage au sort semblait abordable pour les violettes du TFC, Portet et Muret avaient hérité de deux équipes de D1 féminine. Tandis que les féminines du TFC se déplaçaient à Nice, Portet et Muret accueillaient respectivement Montpellier et Albi.

Deux matchs de gala étaient donc à l’affiche à la même heure et à 10 km l’un de l’autre : Muret – Albi et Portet – Montpellier. Le choix fut difficile mais ma route s’arrêta au stade municipal de Portet.

Il est 14h30, tout a été mis en place par les dirigeants de Portet pour recevoir dans les meilleures conditions le club de Montpellier actuellement 3e de la D1 Féminine et quart-de-finalistes de la Ligue des Champions. C’est une équipe de Montpellier avec son armada de joueuses internationales françaises et étrangères qui entre sur cette belle pelouse du terrain d’honneur.

Pour les connaisseurs du foot féminin français, il apparait évident que l’entraineur de Montpellier, a décidé de faire tourner son effectif et donner du temps de jeu à certaines joueuses. Même si l’équipe type du MHSC n’est pas alignée, les joueuses de Portet savent qu’elles vont avoir un match difficile à jouer.

Le public a répondu présent et est venu en nombre remplir la tribune. Un public totalement acquis aux joueuses locales même si quelques supporters montpelliérains ayant fait le déplacement se font entendre à l’opposé de la tribune. Par chance, la pluie est absente au rendez-vous, mais notre ami Éole a décidé d’être de la partie. C’est Montpellier qui bénéficie de l’appui du vent en première mi-temps. Dès le coup d’envoi, les Montpelliéraines mettent la pression et occupent la moitié de terrain de Portet. La gardienne de Portet sollicitée dès la 1re minute a déjà la main chaude et évite l’ouverture du score rapide des Montpelliéraines. Si en cette journée le maitre mot est « résiste », c’est effectivement ce que s’attelent à faire les joueuses d’Emma Davezac la coach de Portet. L’équipe locale est bien regroupée, les défenseuses et la gardienne bâtissent un mur devant le but Portésien. Malgré ses atouts offensifs, Léger, Gauvin, Tonazzi, Le Bihan, Veje, Uffren, Montpellier peine à trouver la faille. A la 14e, Gauvin pense avoir ouvert le score d’une tête mais le but est refusé. À force de subir, Portet craque et c’est Gauvin suite à un mouvement Tonazzi-Léger sur le côté qui cette fois-ci marque et permet à Montpellier de mener 1-0 à la 29e. Marie-Charlotte Léger d’une tête double la mise juste avant la mi-temps (44e). L’arbitre siffle la mi-temps sur le score de 2-0 en faveur de Montpellier.

Du côté de Muret les deux équipes rentrent elles aussi au vestiaire sur ce même score de 2-0 pour Albi. L’exploit de se qualifier bien que peu envisageable pour une équipe de DH face une D1 est définitivement impossible avant le début de la 2e mi-temps. Pour ces deux équipes de DH, il va falloir encore tenir pour éviter de prendre un score fleuve. Par contre de Nice tombait l‘information que les Violettes étaient venues à bout de l’OGC Nice par le plus petit des scores, but marqué à la 80e par l’inévitable Marie-Pierre Castera. La région aura une équipe présente en seizième de finale.

En ce début de 2e mi-temps, le vent toujours présent souffle en faveur des Portésiennes, va-t-il leur permettre d’aller menacer la gardienne du MHSC Méline Gérard qui n’a eu aucune intervention à faire en 1re mi temps. La réponse tombe rapidement, Karchaoui centre devant le but et Gauvin (50e) propulse le ballon du 3-0 dans les filets. Des changements interviennent de part et d’autre. Coté Montpellier, l’entraineur, change de tactique en faisant rentrer Torrecila puis Toletti en milieu et en laissant une attaque à deux Tonazzi-Léger. Ce milieu plus technique permet un jeu de passe courte avec un ballon circulant à terre permettant défier les caprices d’Éole. Les Portésiennes courent après le ballon mais ne baissent pas les bras et défendent avec courage et proprement. Très peu de fautes ont été sifflées au cours de cette partie. Malheureusement, les locales encaissent 3 buts en 3 minutes, Le Bihan 66e, Veje 67e et Léger 69e portent le score à 6-0. La gardienne malgré tout continue de montrer de belles qualités et enchaine les sauvetages. Tonazzi essaye à plusieurs reprises d’ouvrir son compteur de but mais par maladresse et à cause de cette gardienne elle ne trouve pas la faille. C’est Le Bihan qui à la 80e clôture le score à 7-0 pour Montpellier. Malgré la défaite 7-0, les Portésiennes ont fait un match courageux et sérieux, avec une gardienne qui a fait de très bon arrêts.

Muret de son côté n’a pu faire mieux que Portet et termine son parcours en coupe de France avec une défaite 8-0.

Commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.