Nouveau match nul 0-0 pour les Violettes

Photo TFC.info

Comme en fin 2017, les Violettes en panne d’efficacité, enchaînent avec un nouveau 0-0 en ce début 2018.

Auréolées de leur qualification pour les 16es de finale de la coupe de France féminine, les Violettes retrouvaient le chemin du terrain annexe du Stadium qu’elles avaient quitté le 3 décembre sur un 0-0 face à Yzeure.

Dans cette période de vœux pour 2018, on ne pouvait souhaiter aux violettes 5e à 7 points du leader Dijon, de prendre le maximum de points dans cette seconde partie de championnat pour rester dans la course à l’accession en D1F. Dans le cadre de cette 12e journée, une victoire était donc nécessaire face à l’adversaire du jour, Vendenheim.

Pour situer ce club, Vendenheim est une ville située à douze kilomètres au nord de Strasbourg et surtout sportivement, un club bien implanté en D2F et 7e au classement.

C’est une première mi-temps terne, où 2 blocs compacts se font face, que nous offrent les 22 joueuses. Le jeu reste cloisonné au milieu de terrain. Il faut attendre la fin du premier quart d’heure, pour voir, Vendenheim s’offrir la première occasion de but. Suite à une perte de balle au centre du terrain par le milieu toulousain, l’attaquante Alsacienne Perrotte lancée en profondeur efface Pecharman sortie un peu à l’aventure de sa cage et tire dans la cage vide. Heureusement, son tir est dégagé par Palou avant qu’il ne pénètre dans le but. Les violettes sont averties, Vendenheim profitera pleinement de la moindre erreur technique et jouera les coups à fond.

Les deux équipes essayent de poser le jeu mais pèchent dans la transmission de la dernière passe. Les Violettes ne se montrent guère dangereuses, Castera est bien muselée par l’arrière-garde Alsacienne. À la 44e, Gonsollin prend sa chance des 18 mètres et adresse un beau tir qui semble prendre la direction de la lucarne mais celui-ci est détourné de la main sur la barre transversale par la gardienne Hurbain. La mi-temps est donc sifflée sur le score de 0-0.

Les Toulousaines sont les premières à revenir sur le terrain et s’échauffent à nouveau avant le début de la seconde mi temps. Les consignes ont-elles été passées par l’entraîneur d’être plus présentes et plus dynamiques sur le terrain ? Dès le coup de sifflet, les Violettes exercent un pressing plus haut dans le terrain adverse et mettent plus impact dans la conquête du ballon. Au cours des 5 premières minutes de jeu, Palou intercepte le ballon au milieu de terrain, lance Castera qui frappe au but mais son tir est bien capté par la gardienne. Les Toulousaines continuent à presser et privent leur adversaire de ballon. Malheureusement, tour à tour Cugat, Castera, Garcia, Mouly, n’arrivent pas à tromper la vigilance de l’excellente gardienne alsacienne. Les arrières latérales Buscaylet et Arcambal apportent le surnombre sur les côtés pour étirer cette défense compacte, mais leurs centres ne donnent pas grand-chose. Les attaquantes toulousaines sont inefficaces devant les buts, font le dribble de trop avant de tirer ou hésitent à tenter le tir de loin. Trop brouillonnes, les Violettes n’y arrivent pas. L’entraîneur, à 10 minutes de la fin, décide de passer à une défense à trois en remplaçant Buscaylet pour Asencio. Le maigre public qui a eu le courage de venir assister à ce match, debout autour du terrain, dans le froid, pense, quand Gonsollin bien décalée sur le côté gauche parvient à se défaire de son adversaire et à adresser un centre au cordeau à Mouly, que le ballon va enfin finir au fond des filets. C’est avec dépit qu’il voit le ballon partir au dessus des cages. Il était dit que rien ne serait marqué par le TFC. Heureusement Vendenheim, rate aussi ses maigres occasions. Le dernier tir est toulousain, Asencio du coté droit adresse un tir croisé, qui…. croise la cage pour finir en sortie de but.

Encore 2 points perdus, il faudrait un miracle pour que les violettes terminent en tête ce championnat. Le public assidu dont je fais partie peut réellement s’interroger sur l’ambition réelle du club pour ses féminines ? La majorité des clubs de D2 ont fait l’effort de floquer les noms des joueuses sur le maillot, pas le TFC. Dur de fédérer un public quand les matchs se déroulent sur un terrain sans tribune, même si les plus fidèles peu nombreux sont toujours là à braver les intempéries. Certes, le TFC continue d’alimenter les sélections jeunes, comme le prouvent, Galéra et Pecharman retenues toutes deux pour le stage des U20 en vue de la coupe du monde 2018 qui se déroulera en France, mais peine à garder ses jeunes pépites.

Reste encore la coupe de France, où le tirage favorable a désigné un club régional (Monteux). Espérons que les violettes retrouvent le chemin des buts et nous offrent un quart de finale et si possible à domicile.

 

Composition du TFC : Pecharman, Palou, Arcambral, Buscaylet (Asencio), Galera, Cugat, Chirat, Pau (Monicolle), Garcia (Mouly), Gonsellin, Castera.

Laisser un commentaire