Dernière minute fatale…

Le téfécé s’incline au bout du derby occitan, 2 buts à 1, et s’enfonce un peu plus dans le doute.

Depuis l’élimination en Coupe de la ligue à Rennes, toutes les têtes toulousaines étaient aux deux prochains matches de Ligue 1. 19e du classement, le TFC a, mercredi, limité la casse face au FC Nantes grâce à un pénalty dans les arrêts de jeu. Ce soir, ils se déplaçaient à Montpellier, autre candidat à la ligue Europa, avec pour objectif de ne pas en revenir bredouille. Pascal Dupraz opte clairement pour une équipe de « coup », Delort, Durmaz et Jean débutant le match sur le banc.

Dix minutes seulement …

Durant les trente premières minutes, les hommes en blanc auront totalement laissé les Montpelliérains maîtres du jeu. Lecomte observant ses coéquipiers dominer dans le jeu et dans l’état d’esprit. Oui mais voilà, à la demi-heure de jeu Imbula enverra au portier héraultais un missile de 35 mètres dans la lunette. Toulouse, heureux d’ouvrir le score, enchaînera par deux belles actions de Sangaré et Sylla, repoussées cette fois-ci par un Lecomte très aérien.

Malheureusement, la joie sera de courte durée. A la 43e minute de jeu l’homme en forme du moment, Gradel commettra une faute fatale. M. Brisard, sévère dans sa décision, renverra l’Ivoirien directement aux vestiaires. Sur le coup franc, le MHSC égalisera, Sanogo déviant le ballon dans ses propres cages. Fin de première mi-temps catastrophique pour le Tef.

Le calice jusqu’à la lie …

Au retour des vestiaires, à dix contre onze, les Toulousains auront une occasion à la 49e par Yaya Sanogo qui se sera défait de Hilton. Timide tentative avant de reculer inexorablement. La seconde mi-temps ne restera pas dans les mémoires de la Paillade. Elle aurait pu le rester pour Andy Delort, le régional de l’étape, si sa tentative de lob en contre, n’avait pas trouvé le haut du poteau d’un Lecomte archi battu (78e). Toulouse aurait réussi le hold-up parfait et s’assurer une fin de match tranquille en assommant le match. Seulement, cette saison, rien ne va dans le bon sens. Et une fois de plus, une erreur, une faute d’attention, cette fois-ci une faute de main de Lafont à la 96e minute, donnera à Sio l’occasion de crucifier les espoirs violets.

Fanny ce soir, un point pris sur les six en jeu cette semaine. Une équipe en plein doute, des choix tactiques parfois difficiles à comprendre pour des non-initiés à la culture footballistique. Le Téfécé est englué dans cette position de relégable direct. On se consolera en se disant que l’on a joué face à deux candidats à la ligue Europa. Néanmoins, il est vraiment temps de basculer en mode commando, au risque de devoir passer une fin de saison très compliquée.

Prochain rendez-vous, ce mardi pour une rencontre capitale pour le moral, le 16e de finale de Coupe de France face à Bourg en Bresse, pensionnaire de Ligue 2.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.