Le Stade s’impose sans la manière mais avec les cinq points.

Pour le compte de la 16e journée de Top 14, le Stade Toulousain s’impose 37-15 face à Oyonnax. Les rouge et noir ont arraché le bonus offensif après la sirène.

Un début de match poussif

Éliminé de Challenge Cup, Toulouse devait s’imposer face à Oyonnax pour sauver sa saison et se relancer. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’a pas été si facile que ça. Durant la première période, on sent des Toulousains motivés et concentrés sur leur match mais leur intention ne se retranscrit pas sur le terrain tant le début de match est poussif. Les supporters toulousains présents à Ernest-Wallon pour le premier match de Top 14 en 2018 à domicile n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent durant les vingt premières minutes. Les Toulousains, entreprenants et motivés, tiennent le ballon mais comme à leur habitude ne parviennent pas à inscrire les moindres points. Il faut attendre le quart d’heure de jeu pour voir Thomas Ramos ouvrir le score sur pénalité et permettre à Toulouse de mener 3-0. Si les occasions et les offensives des locaux se poursuivent et sont de plus en plus fréquentes, le manque d’efficacité persiste. Toulouse domine mais ne prend pas le large dans la partie en raison d’un jeu stérile. La libération arrive quelques minutes plus tard, Yoann Huget (23’) puis Maxime Médard (31’) vont inscrire les deux seuls essais du premier acte. Les trois-quarts haut-garonnais semblent se trouver et être complètement rentrés dans le match. À la pause, Toulouse mène 15-0 face à une équipe d’Oyonnax qui n’arrive pas à mettre la main sur le ballon.

Un deuxième acte qui voit rouge

Au retour des vestiaires, Oyonnax – comme souvent cette saison – se réveille et met enfin la main sur le ballon. L’USO montre un tout autre visage, et prouve qu’elle est capable de déstabiliser la défense toulousaine. Les visiteurs inscrivent même deux essais en dix minutes par l’intermédiaire de Bjorn Basson (42’) et Jérémy Gondrand (52’). Revenant ainsi dans la partie, ils se mettent à rêver à rapporter des points de Toulouse. Thomas Ramos (46’) inscrit également un essai portant la marque à 22-12. Les locaux rencontrent beaucoup de difficultés dans l’organisation de leur jeu et laissent jouer les visiteurs. Dans l’ensemble, Toulouse passe à coté de sa seconde période comme en témoigne le carton rouge de Yoann Maestri. Le deuxième ligne toulousain est l’auteur d’un déblayage avec l’avant bras dans un ruck sur le troisième ligne oyomen Rory Grice. Ce dernier décide de se faire justice lui-même, s’en suit un échange musclé entre les deux joueurs. L’arbitre de la rencontre n’a pas d’autre choix que d’exclure les deux joueurs. La fin du match s’annonce tendue. En dessous depuis le retour des vestiaires, les rouge et noir vont réaliser un coup de maître marquant par deux fois à une minute d’intervalle en fin de match. Louis-Benoit Madaule s’écroule dans l’en-but, Thomas Ramos rate la transformation mais il reste quelques secondes avant que la sirène retentisse. Le Stade Toulousain se met à rêver au bonus offensif mais pour cela il manque un essai. Sur une ultime pénalité et un lancer en touche, Léonardo Ghiraldini enclenche la marche avant et aplatit le dernier essai signe d’une victoire à cinq points. Le talonneur italien fait exploser le stade et libère le staff en bord de touche. Toulouse s’impose 37-15 dans une partie qui n’a pas été de tout repos.

La Feuille de match

À Toulouse (Stade Ernest Wallon), Toulouse bat Oyonnax 37-15 (mi-temps 15-0)
Arbitre : M. Charabas

Toulouse : 5 essais de Huget (23’), Médard (31’), Ramos (46’), Madaule (79’) et Ghiraldini (81’) / 2 transformations de Ramos (33’ et 47’) et 2 pénalités de Ramos (16’ et 59’)

Oyonnax : 2 essais  de Basson (42’) et de Gondrand (52’) / 1 transformation de Botica (52’) et 1 pénalité de Botica (62’).

XV de Toulouse : Ramos – Huget, Fritz, Fickou, Médard –Ntamack (o), Bezy (m) – Cros, Axtens, Elstadt – Maestri, Verhaeghe – Faumuina, Marchand, Castets.
Remplaçants : Ghiraldini, Mienie, Tekori, T.Gray, Madaule, Kolbe, Guitoune, Aldegheri.

XV de Cardiff : Basson – Ikpefan, Inman, Seuteni, Muller – Botica (o), Gondrand (m) – Ursache, Grice, Taieb – Battye, Fabbri – Mirtskhulava, Macdonald, Vartan.
Remplaçants : Geledan, Raynaud, Browning, Maafu, Hall, Veau, Etienne, Ceccarelli.

Cartons rouge : Maestri et Grice (59’).

Les tops et les flops

Les tops

  • le bonus offensif

Les flops

  • le carton rouge de Maestri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.