Julia Pereira : Une vice-championne olympique de 16 ans au sommet

Podium du Championnat de France cadette de snowboard cross. Julia sur la plus haute marche à la 1ère place

Entretien avec la plus jeune médaillée des Jeux Olympiques d’hiver. À seulement 16 ans, la jeune Isolienne Julia Pereira remporte la médaille d’argent en snowboard cross aux JO de Pyeongchang le vendredi 16 février 2018.

À seulement 16 ans, Julia remporte la médaille d’argent en snowboard cross aux JO de Pyeongchang. Elle a ensuite fini les épreuves de Coupe du monde, pour enfin finir sa dernière course, les Championnats de France à Peyragudes, avant de retrouver le chemin du lycée. Cette saison annonce un avenir prometteur pour la talentueuse snowboardeuse d’Isola 2000, qui peut-être dans quelque temps décrochera un Globe de cristal…

Entretien

Quel ressenti as-tu sur le fait d’être médaillée olympique, à l’âge de 16 ans ?
Julia Pereira : C’était génial, c’était une expérience de fou, rien que de participer c’était énorme, et alors en plus la médaille c’est encore plus fou, je suis très heureuse !

Il y a eu beaucoup de travail en amont pour en arriver là ?
JP : Oui, il y a beaucoup de travail en amont, ça fait depuis 9 ans que j’en fais. Quand on y pense cela ne fait pas beaucoup de temps mais c’est quand même beaucoup d’années et beaucoup de choses de mises de côté pour ça. C’était mon objectif, il y en a plein d’autres encore : il y a un globe de cristal à gagner mais aussi plein d’autres choses…

Quel est ton plus beau souvenir de ces JO 2018 ?
JP : C’est le moment où je double tout le monde sur la dernière ligne et que je me rend compte que je suis 2e, je pense que c’était le plus beau.

Es-tu contente de tes courses en Championnat du Monde à La Molina, Moscou, et à Veysonnaz ?
JP : Non pas du tout. La Molina, je m’y attendais un peu à me louper, c’est vrai qu’après le retour aux coupes normales… Mais Moscou et Veysonnaz, je suis un peu déçue de ce que j’ai fait.

Tu es tombée dans le snow un peu par hasard, petite tu étais sur le ski alpin, pourquoi as-tu changé de dsicipline ?
JP : J’ai commencé le ski quand j’avais 2 ans, j’en ai fait jusqu’à l’âge de 9 ans. J’ai arrêté quand j’étais en test pour renter au club des sports d’Isola, c’est le plus gros club de ski à Isola 2000. En test, le coach était plus sévère avec moi qu’avec les autres et du coup, un jour, il m’avait engueulé car j’avais mal skié. Étant petite, je me suis vexée et je me suis donc échappée du cours ski. Et sur un coup de tête, j’ai dit à mes parents que je voulais faire du snowboard.

Julia, toujours prête à faire la fête comme on a pu le voir dans tes stories Instagram, après la dernière étape de coupe du monde en Suisse ?
JP : Ouais, ouais… [rires] Ça dépend là c’était la dernière donc bon j’ai pu me lâcher, avant entre des courses je le fais pas ça, mais voilà, oui j’ai toujours grandi dans ce milieu-là donc oui toujours partante.

Mi-avril, reprise des cours pour toi ?
JP : Oui c’est le 16 avril la reprise de l’école, là il va falloir que je me remette un peu au travail avant de rentrer en cours.

Quel est le programme de ton été ? Entraînement ? Remise en forme ? Cours ?
JP : Avec le lycée, on a les cours et la préparation physique en même temps et après on a des stages, on part dans des glaciers pour s’entraîner sur la neige.

En tant qu’athlète de haut niveau c’est fini les fast food et autres gourmandises ?
JP : Non c’est pas fini, de temps en temps cela m’arrive de manger un burger à McDo… [rires] Non, non, c’est pas du tout fini, on fait attention un peu plus, mais non de temps en temps je le fais.

La famille joue un rôle important, elle t’apporte quoi en tant qu’athlète de haut niveau ?
JP : C’est eux qui me suivent depuis que je suis toute petite, donc oui oui ils ont un rôle hyper important. C’est grâce à eux que je fais ça, c’est grâce eux que je suis là aussi aujourd’hui donc oui, oui, ils jouent un rôle super important dans ma carrière de snow.

À ToulouseSport.fr on est plus proche du massif des Pyrénées, mais toi, tu préfères les Alpes ou les Pyrénées ?
JP : Heu… C’est un peu compliqué, je préfère l’ambiance dans les Pyrénées… [rires] Mais je préfère quand même les stations dans les Alpes, elles sont quand même mieux.

Quels sont tes prochains objectifs pour la saison prochaine ? Un globe de cristal peut être ?
JP : Pas de suite, après voilà rien n’est impossible, je le vois bien. Mais me rapprocher de plus en plus du classement général, du podium, après avoir un globe de cristal dans les quatre prochaines années qui arrivent oui, ça c’est certain cela fait parti de mes objectifs, mais peut être pas pour l’année prochaine. Après l’objectif de la saison prochaine c’est de participer aux Championnats du monde parce que c’est pareil que pour les Jeux, on est 5 ils en prennent 4. Et faire de plus en plus de podiums, en Coupe du monde, enfin voilà, monter doucement.

Pékin 2022 tu penses y arriver ?
JP : Bien sûr que je pense y arriver, j’ai 4 ans pour y travailler ! 4 ans tout le monde me dit c’est long mais en fait, c’est pas très long c’est court. Donc je vais m’entraîner à fond et travailler pour ramener l’or.


Julia termine sa saison en étant Championne de France cadette, 2e junior et 5e du classement général. La jeune Isolienne a donc fait une très belle saison et a fini sa première année dans « la cour des grands » comme dirait son papa Tito. Elle est allée à Annecy pour la cérémonie des « Chronos d’or » où elle a remporté le Chrono d’Or dans la catégorie snowboard dames. Julia a pris une semaine de vacances dans sa station d’Isola 2000 avant de retrouver le chemin de l’école le lundi 16 avril au lycée des sports et d’études d’Albertville.

Du haut de ses 16 ans, Julia Pereira est devenue la plus jeune médaillée française aux JO d’hiver, effaçant le record de Danièle Debernard, qui avait 17 ans lorsqu’elle avait décroché l’argent en slalom aux JO de Sapporo (Japon) en 1972. Cette jeune adolescente n’a pas fini de nous surprendre, médaillée d’argent aux JO à 16 ans, ça laisse espérer de beaux podiums dans les années à venir !

Julia sur le podium une nouvelle fois à la 2e place junior

Retrouvez les résultats des Championnats de France.

Commentaire pour cet article

Laisser un commentaire