Solide, le TO remporte le choc

Après une entame « diesel », le TO XIII bat Featherstone à l’usure et reste en haut de tableau.

Déjà battu trois fois cette saison, par Toronto ici-même mais aussi à Featherstone et Batley, le TO se devait de réagir pour éviter de vivre la même déconvenue que l’an passé.

Messieurs les Anglais, tirez les premiers !

Poussés par leur public venu en nombre et qui a surtout su se faire entendre, les Rovers sont les premiers à se mettre en évidence. Ils obtiennent une touche à l’entrée des dix mètres toulousains. Partant de la gauche, ils balayent la ligne d’en-but et, après un premier arrêt face aux perches, rebondissent à droite où Briscoe se retrouve seul pour aplatir (0-4, 4e). Un ballon volé par Johnathon Ford lance le match du TO. Une pénalité, une deuxième, voilà les Olympiens eux aussi à dix mètres de l’en-but. La conclusion se fait attendre. Par deux fois, le porteur de balle franchit la ligne fatidique, mais par deux fois il est coffré par la défense de Featherstone sans avoir pu concrétiser. L’action se termine finalement sur un en-avant.

Fev reprend alors l’initiative et profite à son tour de deux pénalités consécutives pour occuper le camp toulousain. Alors que le décalage semble fait, les Anglais commettent eux aussi un en-avant à dix mètres de la ligne. Les Toulousains veulent se relancer mais une faute de Ford offre une nouvelle opportunité aux Rovers. Après un sauvetage en touche, Toulouse s’en sort puis repart à l’attaque et obtient à son tour deux pénalités. Fidèle à ses ambition de jeu, le TO ne tente toujours pas la pénalité facile mais attaque la ligne, devant rendre le ballon sur le cinquième tenu face à la solide défense de Featherstone. Sur une situation similaire mais inversée, la défense toulousaine se met à son tour en valeur. Alors que les défenses semblent prendre le pas sur les attaques, Lilley trouve une faille. En cinquième tenu, sa chandelle met Marguerite en défaut face à Newman qui retombe dans l’en-but pour le deuxième essai du jour (0-10, 24e).

Devant sans convaincre

Alors que fautes et en-avant s’enchaînent des deux côtés, le TO sauve une touche qui aurait permis à Featherstone de venir encore appuyer sur la défense. Il se relance et obtient une pénalité après avoir franchit la ligne médiane. Propulsé sur les 20 mètres anglais, le TO pousse mais la défense tient jusqu’au cinquième tenu où Ford remet à Mark Kheirallah sur la gauche. L’arrière esquive deux adversaires et franchit la ligne puis revient près des poteaux pour aplatir avant de se charger de la transformation (6-10, 32e). Les joueurs de Sylvain Houlès insistent et, dans la foulée de l’engagement, contraignent Featherstone à un renvoi sous les poteaux. Récupérant le ballon en bonne position, ils insistent et tapent au pied vers l’en-but anglais. Le rebond est favorable à Anthony Marion. Avec la nouvelle transformation de Kheirallah, le TO prend le score (12-10, 35e).

Les Olympiens n’ont guère le temps de profiter. Un en-avant dans leur camp donne une bonne opportunité aux Rovers et il faut un sauvetage de Marguerite pour éviter l’essai. Il ne peut cependant éviter le renvoi sous les poteaux qui permet à Featherstone de pousser encore un fois avant de commettre un en-avant. 12-10 à la mi-temps.

La démonstration

La reprise est délicate pour Toulouse qui concède une pénalité mais Featherstone commet un en-avant à dix mètres de la ligne. Finalement les Olympiens remontent le terrain et contraignent Featherstone à un renvoi sous les poteaux. Tyla Hepi nous joue alors son numéro de soliste, entre puissance et habileté, il transperce les 20 derniers mètres pour marquer son essai (18-10, 46e). Les Rovers sont sonnés, le coup de grâce approche. Après un nouveau renvoi sous les poteaux, la défense commet un plaquage haut dans ses dix mètres. William Barthau feint une passe vers la droite pour éliminer le dernier rideau et le TO s’envole (24-10, 51e).

Après ces quatre essais en vingt minutes, c’est autour de la défense olympienne de se distinguer. Après un renvoi, elle résiste à cinq minutes d’assaut puisque le TO a rendu rapidement la balle sur deux en-avant. C’est probablement Featherstone qui s’est le plus fatigué sur cette période et Marion puis Kheirallah percent et remontent une grande partie du terrain. Après un passage au sol, Bastien trouve la faille sur la gauche puis prend le temps de se recentrer pour aplatir sous les perches (30-10, 60e).

Après une nouvelle tentative olympienne, Featherstone met la main sur le ballon, profitant des en-avants et fautes du TO. Là encore la défense toulousaine tient. Avec talent comme sur cette interception de Tony Maurel ou par chance avec un en-avant anglais sur la ligne alors que l’essai semblait inéluctable. Frustrés, les Rovers se mettent à la faute lorsque Planas et ses coéquipiers repartent à l’attaque. Deux pénalités transfèrent les Toulousains du milieu du terrain à l’en-but britannique. Et si Featherstone intercepte, c’est pour commettre une nouvelle faute de main, donnant une toute nouvelle chaîne d’attaque aux Toulousains. Sur le cinquième tenu, Ford remet immédiatement à Bastien Ader qui peut marquer sur l’aile gauche. Bien qu’excentré, Kheirallah apporte la touche finale (36-10, 78e).

Battu 36-18 dans le Yorkshire, le TO XIII tient sa revanche. Au vu du calendrier dément qui arrive, cette victoire était vraiment cruciale.

Feuille de match

Toulouse Olympique XIII – Featherstone Rovers : 36-10 (12-10 m.t.)
Stade Ernest-Argelès, 2.876 spectateurs
Arbitré par Liam Staveley.

Toulouse Olympique XIII
Titulaires : Kheirallah ; Maurel, Ader, Barthau, Marguerite ; Robin, Ford ; Boyer, Kriouache, Canet ; Mika, Planas (c) ; Bentley.
Remplaçants : Bouzinac, Marion, Puech, Hepi.
Entraîneur : Sylvain Houlès.

Featherstone Rovers
Titulaires : Holmes ; Briscoe, Taulapapa, Newman, Robinson ; Ridyard (c), Lilley ; Wheedon, Charlile, Oledzki ; Farrell, Turgut ; Knowles.
Remplaçants : Moore, Hock, Brookes, Clark.
Entraîneur : John Duffy.

Points
TO XIII : 6 essais de Kheirallah (31e), Marion (34e), Hepi (45e), Barthau (50e), Canet (59e) et Ader (79e), 6 transformations de Kheirallah (32e, 35e, 46e, 51e, 60e, 80e) ;
Featherstone : 2 essais de Briscoe (4e) et Newman (23e), 1 transformations de Ridyard (24e).

Réactions

« Content ! », Sylvain Houlès était particulièrement fier. « C’est notre défense qui a gagné le match. On n’est pas les plus solides, ni les plus gaillards mais on a des soldats des guerriers. Sur la fin de la première période, ils souffraient, il fallait continuer comme ça », en envoyant du jeu.

Sébastien Planas : « Ils sont monstrueux devant, ils jouent juste. On a gagné parce qu’on est solidaires. »

Invités à donner le coup d’envoi, les handballeurs Pierrick Chelle et Nemanja Ilić étaient impressionnés par la dimension physique du match, surtout après avoir vu de près les « golgoth » anglais. Un match « très plaisant » avec « beaucoup de jeu de la part du TO ».

Infirmerie

Sorti après dix minutes de jeu, Stanislas Robin semble souffrir d’une rupture d’un tendon pectoral. Si le diagnostic se confirme, il devra être opéré ce lundi et serait absent pour environ trois mois.

Laisser un commentaire