ST-Castres : Implacables Castrais

Le Stade Toulousain perd 11 à 23 face à Castres. Rares sont les occasions que les Castrais ont laissées aux Rouge et Noir.

À quatre minutes de la fin du match, les larmes de Florian Fritz coulent déjà. La déception du capitaine affichée sur les grands écrans du stade Ernest-Wallon n’émeut pas les supporters du CO. Euphorique, la marée castraise, bleu et blanc, scande le compte à rebours des dix dernières secondes de la rencontre. Le Stade Toulousain s’incline 11 à 23, aux portes des demi-finales du Top 14.

6-13 à la mi-temps, tout est encore possible

Imprécis face à un effectif castrais agressif, les toulousains sont coincés dans leur zone de combat en première période. Le demi de mêlée, Sébastien Bézy, le reconnaît lui-même : « Sur le peu de ballons qu’on avait, on n’a pas su mettre notre jeu en place. On a subi les choses en première période. On est pris à l’impact et le CO prend le jeu en mains. » Marquer des pénalités (15e, 20e) devient alors le seul moyen pour les Stadistes d’accrocher Castres au score. À la mi-temps le CO mène 6-13 grâce à l’essai d’Armand Batlle (12e), sans oublier les deux pénalités réussies de Rory Kockott (25e) et Benjamín Urdapilleta (35e).

Réduit à 14, Castres ne faiblit pas

Dès le début de la deuxième période, les Toulousains encaissent un second essai de Batlle (44e). Avec une pénalité de Kockott dans la foulée, le score se creuse : 6 à 23 à la 48e. Fébriles, les hommes d’Ugo Mola peinent à mettre leur jeu en place. La nervosité des grands rendez-vous est palpable sur la pelouse. L’expulsion de Jenneker pour brutalité (60e), juste après un essai de Ghiraldini, n’a fait qu’accroître la tension entre les joueurs. Thomas Ramos manque sa transformation. À 20 minutes de la fin du match, les supporters rouges et noirs n’y croient déjà plus. Malgré leur supériorité numérique, les Stadistes ne trouvent aucune ouverture. Les Castrais sont implacables. Score final : 11 à 23.

Laisser un commentaire