Toronto-TO : le Wolfpack était trop fort

Bien que dominé, le TO s’est montré au niveau de ce sommet du Championship. Contrairement à l’arbitre.

Mis à l’honneur par la RFL, ce match entre premier et second du Championship se déroule en lever de rideau du Magic Week-end. Un mois et demi après le match aller perdu de deux points, le TO veut prendre sa revanche.

Toronto attaque fort

Dès sa deuxième offensive le Wolfpack met la pression sur la défense olympienne. Une chandelle mal négociée rend le ballon aux Canadiens qui semblent trouver la faille sur l’aile gauche mais Kheirallah parvient à plaquer Kay qui commet un en-avant sur la ligne. Liam Kay se remettra bien vite de cette déconvenue puisqu’il ouvre le score quelques minutes plus tard. À la limite de la régularité, McCrone arrache le ballon des mains de Planas et profite de la confusion dans la défense toulousaine pour servir l’Irlandais (6-0, 6e). Sur la remise en jeu, McCrone concède un renvoi sous les poteaux mais le TO rend le ballon sur un en-avant. L’occupation redevient canadienne et lorsque le TO a le ballon, il consomme tous ses tenus à revenir à l’entrée du camp adverse. Alors quand Curran se fait sanctionner pour un tenu mal joué, Toronto se retrouve très vite devant la ligne. Ford tente mais manque une interception et Russell peut profiter de la brèche (12-0, 13e).

Les Olympiens reviennent progressivement et profitent d’une pénalité concédée par le Wolfpack sur ses 15 mètres pour recoller au score. Si Kheirallah est bien refoulé, Krioache part derrière le tenu et se faufile jusqu’à la ligne (12-6, 19e). Toronto se met à la faute sur la remise en jeu puis une nouvelle fois ce qui vaut un avertissement formel à son capitaine… et place le TO en bonne situation avec encore deux tenus pour 10 mètres à couvrir. Une obstruction casse l’attaque et l’on se retrouve très vite à défendre à nouveau. En poussant en touche puis grâce à la vigilance de Centrone, la récente recrue, sous une chandelle, le TO tient. Mais Toronto revient encore et, après un coup de pied, James Worthington maîtrise mal le ballon. En-avant et mêlée dans nos vingt mètres. Inévitablement, Toronto trouve la faille et Dixon marque à son tour  (16-6, 30e).

Après une nouvelle opportunité gâchée par un en-avant, le TO a une dernière occasion avant la pause. Une offensive au long cours menée par Ford et conclue par Marion après un beau débordement de Worthington. La transformation est manquée par Kheirallah mais ni l’assistant – peut-être gêné par le soleil – ni l’arbitre ne s’en rendent compte et le TO revient à quatre points (16-12, 40e).

Le Benny Hill Show continue

Laim Kay marque rapidement un nouvel essai après la reprise… sauf qu’il lâche nettement le ballon avant d’aplatir et que le ballon ne rentre jamais dans l’en-but : il tombe sur la ligne de touche, devant le poteau de coin. L’arbitre de SuperLeague n’y voit rien et accorde l’essai, brillamment transformé (22-12, 45e).

Ce coup du sort a-t-il sapé le moral de Toulousains ou Toronto était-il tout simplement trop fort ? Les Canadiens insistent et il faut une interception de Curran pour éviter un nouvel essai. Ce n’est que partie remise. Sur une belle action collective, Brierly profite d’un manque de concentration des défenseurs pour marquer le cinquième essai canadien (28-12, 51e). Ader sanctionné, Toronto revient toujours aussi vite. À la réception du passe sautée, Kay complète son vrai-faux coup du chapeau (32-12, 53e).

Le TO ne rend pas encore les armes et récupère un ballon près de l’en-but torontois. Le cinquième tenu se joue à un mètre de la ligne. Bouzinac part au ras, vers la zone arbitre et marque (32-18, 57e). Alors que l’on espère le match relancé, Russel réalise un festival et remonte près d’un demi-terrain à lui seul. L’action se termine avec un essai de Stanley sur l’aile droite (36-18, 62e). La marée revient aussitôt avec un débordement sur l’aile gauche mais la défense olympienne résiste. Brierley tente alors un drop mais frappe en déséquilibre. Son tir tendu frappe le poteau, juste au-dessus de la barre, et passe (37-18, 64e). Après une percée de Whiting, Hopkins en rajoute une couche avec un nouvel essai et le score enfle (43-18, 67e).

Curran relance les Olympiens avec une belle percée mais il tente une passe difficile qui est finalement en-avant, gâchant ainsi sa belle progression et les quelques tenus restants. Ford à son tour veut envoyer trop de jeu et transmet le ballon à un adversaire. Quelques instants plus tard Ford et la jeune recrue Worthington se gênent à la réception d’une chandelle, causant un renvoi sous les poteaux. Mais Toronto n’en profite pas. Le TO reprend le dessus après l’exclusion temporaire de Beswick, coupable d’une petite cathédrale sur Ford. Après une séquence de passes, Curran fait parler sa puissance et file derrière la ligne (43-24, 76e). Ford marque ensuite à son tour après un bon travail de Barthau (43-30, 80e).

Même si Toulouse a résisté, la victoire du Wolfpack est logique. Les Canadiens semblent bien partis pour remporter la première phase. Le TO reste sous la menace de Featherstone, Londres, Leigh voire Halifax mais ne rencontrera plus Toronto avant, on l’espère, le Super 8.

Feuille de match

Toronto Wolfpack – Toulouse Olympique XIII : 43-30 (16-12 m.t.)
St. James’ Park, Newcastle.
Arbitré par Scott Mikalauskas.

Toronto Wolfpack
Titulaires : O’Brien ; Russel, Stanley, G.Worthington, Kay ; McCrone, Brierly ; Emmit, Beswick, Sims ; Dixon, Paterson ; Hopkins.
Remplaçants : Kasniqi, Sidlow, Wallace, Whiting.
Entraîneur : Paul Rowley.

Toulouse Olympique XIII
Titulaires : Kheirallah ; Centrone, Ader, Marguerite, J. Worthington ; Barthau, Ford ; Boyer, Kriouache, Puech ; Planas, Curran ; Bentley.
Remplaçants : Bouzinac, Hepi, Marion, Sangaré.
Entraîneur : Sylvain Houlès.

Points
Toronto : 8 essais de Kay (5e, 44e, 53e), Russell (12e), Dixon (30e), Brierley (50e), Stanley (62e) et Hopkins (66e), 5 transformations de Brierley (6e, 13e, 45e, 51e, 67e), 1 drop de Brierley (64e) ;
TO XIII : 5 essais de Kriouache (18e), Marion (39e), Bouzinac (56e), Curran (76e) et Ford (80e), 5 transformations de Kheirallah (19e, 40e, 56e, 76e, 80e).

Carton jaune
Toronto : Beswick (75e) ;

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.