Acces. D2 – Pibrac bute sur la dernière marche

Sans solution face à une équipe bien organisée, Pibrac restera en DH. Rennes TA jouera en D2, une première pour la Bretagne.

Face à Nîmes en finale régionale puis à Nantes au premier tour, le Pibrac FC avait impressionné par la force de son attaque avec 25 buts marqués en 2 matchs (avec prolongation pour le premier). Champion de Bretagne, Rennes avait surtout brillé par la qualité de sa défense, ne concédant aucun but au Mans.

L’entame de match est contraire à ce qu’on aurait donc pu attendre avec des premières occasions bretonnes et finalement l’ouverture du score rapide de Bastien Cherel. Les jaunes réagissent vite et marquent dans la minute qui suit. Une égalisation logiquement refusée car le jeu était arrêté après une faute sur le capitaine pibracais. Et ensuite, que retenir de ce premier acte ? Des frappes pibracaises, souvent lointaines et rarement menaçantes, mais surtout un jeu en manque de mouvement face à une défense rennaise très regroupée et patiente. Heureusement, les visiteurs négocient mal leurs contrattaques et ne creusent pas l’écart, échouant sur le poteau, face à une bonne sortie de Crestin ou encore gâchant un surnombre avec une mauvaise passe. On aurait pu espérer, côté PFC, obtenir des tirs francs mais après une série de fautes autour de la 14e minute, les Rennais se sont assagis.

Plus que le temps mort sans effet en fin de première période, le retour au vestiaire réveille les locaux. Après seulement quinze secondes, le PFC trouve le poteau sur un dégagement contré. Barake bute ensuite sur Bouras. Bien que chanceuse, l’égalisation parait logique tant Pibrac domine. Malgré encore quelques contre-attaques rennaises, la pression reste pibracaise. L’interruption du jeu suite à des jets de projectiles semble casser cette dynamique et Rennes reprend l’initiative avec des périodes de possession plus longues. Le but de 1-2 vient justement à l’issue d’une d’elles, après une phase de passes rapides et de circulation du ballon, l’essence du futsal. Pibrac retombe alors dans ces travers et le contraste est saisissant : une qualité individuelle certaine mais un manque de propositions au porteur du ballon qui trop souvent cherche une solution seul. La dernière grosse occasion des locaux vient sur une « contre-contrattaque », alors que Rennes aura laissé plusieurs fois l’occasion de tuer le match.

Malgré du déchet en attaque, le collectif rennais s’impose logiquement et accède à la D2 pour la première fois de son histoire. À l’image du TMF l’an passé, Pibrac reste en DH. Les trois représentants de la métropole en divisions nationales restent l’UJS Toulouse, Bruguières et Plaisance-du-Touch.

Les buts

01′34″ – 0-1. Alexis Crestin repousse un tir lointain de Quentric dans le pieds de Cherel qui marque en force de près.

23′15″ – 1-1. Suite à un corner à droite, Enzo Kada tire vers le deuxième poteau où Rami Barake est présent. Quentric tente d’intercepter et dévie le ballon dans ses propres cages.

28′43″ – 1-2. Rennes fait circuler proprement le ballon qui arrive à Moraze sur l’aile droite. Il adresse une passe à Amiotte parti de l’autre côté qui marque sans contrôle face à un gardien impuissant.

Feuille de match

Pibrac FC – Rennes TA : 2-1 (0-1 m.t.)
Gymnase Coustayrac
Arbitré par Tristan Daniele et Ouadji Touihri.

Pibrac Futsal Club
Cinq de départ : Crestin (g), Kobzili, Bouzid, Kada, Baghdad (c), .
Remplaçants : Intartaglia (g), Bouchahda, Bouasria, Barake, Belaaziz, Inssa, Shaki.
Entraîneurs : Loïk Vidal.

Rennes Tour d’Auvergne Futsal
Cinq de départ : Bouras (g), M. Khelif (c), Quentric, O. Khelif, Cherel.
Remplaçants : Wokuri (g), Agyepong, Fathane, Amiotte, Moraze, Aneftah.
Entraîneur : Nouafal Bensrhir.

Buts
PFC : Quentric c.s.c. (24e) ;
TA : Cherel (2e), Amiotte (29e).

Discipline
PFC : Bouzid (14e) ; 2+2 fautes ;
TA :
M. Khelif (14e) ; 5+3 fautes.

Laisser un commentaire