Le Stade à la relance mais des regrets.

Le sacre de Castres en finale de Top 14 face à Montpellier (29-13) a clôturé une saison 2017-2018 riche en émotions et plein de rebondissements. C’est l’heure du bilan pour les Stadistes.

Retour dans les six

Après une saison ratée avec une douzième place au classement, tout était à reconstruire. L’arrivée de Didier Lacroix à la présidence du club marquait un nouveau départ, l’ancien troisième ligne avait fixé comme objectif une place dans les six premiers. Le contrat a été rempli. En terminant troisième derrière le Racing 92 et Montpellier, le Stade Toulousain s’est octroyé le droit de disputer un barrage à la maison et une qualification pour la Champions Cup. Seulement Toulouse aurait pu finir plus haut. Entre les points laissés en route (défaite à domicile face à Lyon et Castres et perte du bonus offensif lors de la réception du Racing 92) et la défaite à domicile face aux Tarnais lors du barrage, les rouge et noir peuvent nourrir des regrets. Nul doute que ces mésaventures leur serviront pour revenir plus fort la saison prochaine.

Un jeu retrouvé

Lorsque l’on demande aux fans de rugby de donner un point fort du Stade Toulousain, beaucoup d’entre eux répondront le jeu à la toulousaine. La phrase « Jeu de mains, jeu de Toulousains » est vite devenue légendaire au sein du club. Si sur les dernières saisons, le jeu à la toulousaine semblait avoir disparu, la saison 2017-2018 a montré le contraire. Les Stadistes ont montré un visage séduisant avec un jeu et une attaque retrouvée. La nouvelle charnière Dupont/Holmes a sans aucun doute joué un rôle important dans ce retour aux sources. Toutefois, si le jeu a été flamboyant, il a également été inconstant. Les Haut-Garonnais ont oscillé entre maîtrise et trous d’air. Entre les mi-temps ratées et certains matchs décevants, les toulousains ont été incapables  de faire preuve de régularité tout le long de la saison.

Des recrues en or

La reconstruction est également passée par un renouvellement de l’effectif. Après plusieurs années de recrutements en demi-teinte, le club a réalisé l’été dernier un gros mercato. Recrue phare, Antoine Dupont a de nouveau surnagé cette saison avant de se blesser gravement lors du Tournoi des 6 nations. Associé à Zack Holmes à la charnière, l’ancien Castrais a dynamité le jeu toulousain. L’Australien, arrivé en provenance de La Rochelle, a lui aussi été un grand artisan de la belle saison toulousaine. L’ouvreur aux appuis dévastateurs a animé l’attaque stadiste avec sérieux et a montré l’étendue de son talent. Autre recrue, Cheslin Kolbe a su lui aussi conquérir très vite le cœur des supporters du Stade. Avec 10 essais au compteur, la flèche sud-africaine est le meilleur marqueur du club à égalité avec Yoann Huget. L’ailier s’est rapidement fait une place de titulaire grâce à sa vitesse, sa vista et ses crochets de feu. De son côté, Thomas Ramos revenu en prêt de Colomiers a vite montré que le club pouvait compter sur lui. L’arrière buteur figure parmi les meilleurs réalisateurs du Top 14.

Un futur radieux

Pour la saison prochaine, les rouge et noir devront confirmer cette saison en Top 14 et bien figurer en Champions Cup. Quant au recrutement, là encore le club a réalisé de beaux coups, entre recrues phares et grands espoirs, la saison 2018-2019 s’annonce flamboyante.

Le recrutement

Arrivées :

  • Jérôme Kaino (troisième ligne/Auckland),
  • Alban Placines (troisième ligne/Biarritz),
  • Pierre Fouyssac (centre/Agen),
  • Pita Ahki (centre/Connacht),
  • Régis Sonnes (entraîneur).

Départs :

  • Yoann Maestri (deuxième ligne/Stade Français),
  • Gaël Fickou (centre/Stade Français),
  • Talalelei Gray (troisième ligne/Stade Français),
  • Jean-Marc Doussain (demi de mêlée/Lyon),
  • Yann David (centre/Castres),
  • Florian Fritz (centre/retraite),
  • David Roumieu (talonneur/retraite),
  • Paul Perez (ailier/non conservé),
  • Daniel Mienie (pilier/non conservé),
  • Wandile Mjekevu (ailier/Perpignan),
  • Pierre-Henry Broncan (entraîneur/Bath).

Rumeurs : Théo Belan (centre/Lyon), Pierre Gayraud (deuxième ligne/Bordeaux Bègles) et Maxime Mermoz (centre/Newcastle) sont sur les tablettes du club. Les deux premiers auraient signé selon La Dépêche et Midi Olympique. Le troisième ligne Gilian Galan pourrait être libéré de son contrat pour signer à Perpignan.

Laisser un commentaire