ST – Kaino, gagnant à vie?

A l’occasion de son hebdomadaire conférence de presse, le Stade toulousain présentait aujourd’hui Jerome Kaino. À 35 ans, le All-Black détaille ses premiers pas en Rouge et Noir.

Tous les regards étaient braqués sur lui. Jerome Kaino, 81 apparitions avec le XV de la fougère, double vainqueur de la Coupe du monde, 6 fois du Rugby Championship, est l’attraction de ce début de Top 14 à Toulouse. Le troisième ligne d’1,96 mètre pour 110 kilo s’est présenté décontracté face aux micros. « Jouer à Toulouse c’est passionnant. J’ai joué dans beaucoup de stades à travers le monde. Mais samedi, quand on est arrivé à Ernest-Wallon, on a été accueilli par la fanfare et par beaucoup de personnes et j’ai adoré ça. Vous savez, le Stade Toulousain est très connu en Nouvelle-Zélande. C’est un club reconnu pour son très haut niveau. Je suis venu pour partager mon expérience. Je suis encore trop jeune pour prendre la retraite. » Célèbre pour son agressivité défensive l’ancien joueur des Blues s’est surtout exprimé offensivement. « J’ai toujours souhaité travailler l’attaque et la défense. En Top 14, toutes les équipes défendent très bien donc j’essaie d’être également dans tous les bons coups en attaque. De plus, mon style de jeu avec les offloads correspond à l’ADN du club. »

William Servat également présent en conférence de presse a une nouvelle fois vanté l’exemplarité de sa recrue. « Quand en dehors des horaires d’entraînements un joueur vient pour faire un peu plus d’analyse vidéo c’est très bon signe. C’est le cas de Jerome. Il n’est pas venu pour se montrer. Dès la rencontre amicale face à Pau, il a montré qu’on pouvait compter sur lui.»

Envieux de tout gagner, l’homme aux 81 sélections chez les Blacks n’a en revanche jamais gagné de titres majeurs en club. À 35 ans, il peut être l’homme qui fera franchir un cap au Stade Toulousain pour reconquérir le Bouclier de Brennus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.