Le Stade assure face au Racing

Dans un stade bien garni, les « Rouge et Noir » se sont largement imposé 30-17 face au Racing 92. Les Toulousains enchaînent une troisième victoire consécutive et reste invaincu. Le Stade est troisième du championnat à égalité avec le Castres Olympique.

Un match plaisant

Pour voir un beau match de rugby, il faut: du jeu, de bon joueurs mais surtout deux belles équipes. Tous ces ingrédients étaient réunis hier soir malgré un score qui semble témoigner d’une rencontre à sens unique. Si les toulousains ont rapidement mené au score grâce à deux essais de Mermoz et de Guitoune (7′ et 22′), les « Ciel et Blanc » n’ont jamais réellement lâché la partie. Face aux multiples assauts des visiteurs, les Haut-Garonnais ont bien résisté malgré quelques lacunes défensives sur les contres parisiens. A la pause, le score n’est que de 14-3, score surprenant tant l’intensité mise par les deux équipes était élevée, mais raisonnable en raison des imprécisions dans le dernier geste.

Au retour des vestiaires, Sofiane Guitoune enfonce le clou (48′) et permet d’offrir provisoirement le bonus offensif aux siens. L’espoir d’une première victoire à cinq points est de courte durée. La cause ? Un léger relâchement des locaux et quelques errances défensives. Simon Zebo et Juan Imhoff ont relancé la partie à cinq minutes de la fin, le score étant de 24-17 pour les toulousains. Très rapidement, les « Rouge et Noir » se mettent à l’abri grâce à deux pénalités de Thomas Ramos et assurent la victoire sous la belle ambiance du soir à Ernest Wallon.

 

Des joueurs en forme

Le Stade Toulousain est connu pour son jeu de main légendaire. Depuis l’arrivée d’Ugo Mola à la tête de l’équipe, certaines rencontres ont été marquées par ce retour du jeu à la toulousaine. L’arrivée de Régis Sonnes  a accentué le retour de cette philosophie de jeu. Hier soir, l’équipe a régalé Ernest Wallon avec un jeu direct, offensif et plaisant à regarder. Même si on serait tenté de féliciter toute l’équipe, certains joueurs ont surnagé face au Racing 92. C’est le cas de la paire de centre Fouyssac-Mermoz qui par leur complémentarité et leur style de jeu ont fluidifier le jeu stadiste. De son côté,  Romain Ntamack a animé avec brio le jeu toulousain tandis que Thomas Ramos est resté sur son petit nuage alliant précision face aux perches (100% de réussite) et jambes de feu. Il faut également souligner la prestation de Sébastien Bézy auteur d’un bon match qui a su également gérer l’organisation avec son compère de la charnière.

 

Le coup de cœur du match

Même si le rugby est un sport d’équipe, c’est également la somme d’individualités. Hier soir, Sofiane Guitoune, en perdition depuis son arrivée au club pour cause d’une pubalgie, a semble t-il retrouvé son niveau. Auteur d’un doublé, l’ancien joueur d’Albi, de Perpignan et de Bordeaux a régalé le public par ses relances et par sa détermination sur chaque action. Souhaitons lui que cette prestation ne soit que le premier épisode d’une longue série.

 

Feuille de Match

Pour Toulouse : 3 essais (Mermoz et Guitoune x2) ; 3 transformations de Ramos et 3 pénalités de Ramos (57′, 77′, 80′).

Pour le Racing 92 : 2 essais (Zebo et Imhoff) ; 2 transformations de Lagarde et 1 pénalité de Lagarde (11′).

Carton jaune : Tekori (40′)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.