TFC-Monaco : Vu des tribunes

Dans un Stadium bien garni, Toulousains et Monégasques se quittent sur un score nul de un partout.

De nombreux Toulousains avaient fait le déplacement au Stadium pour soutenir les Violets dans ce match de gala contre Monaco, espérant un troisième succès consécutif à domicile. On peut dire qu’ils sont passés par toutes les émotions entre stress, colère, rage, joie et regrets.

Dès l’entrée des joueurs sur le terrain, on sent que le public toulousain à répondu présent. Le virage Brice est pratiquement plein, prêt à bouillonner et encourager les joueurs.

Dès les premières minutes de jeu et les incursions toulousaines dans le camp monégasque, les Indians poussent et commencent à entonner les premiers chants. Et quand Gradel s’échappe sur son coté puis centre en direction de Dossevi, le virage est prêt à exulter mais le gardien monégasque repousse cette première tentative.

Le TFC est impeccable sur le terrain et ne laisse pas le ballon aux joueurs de la Principauté mais, suite à une erreur défensive, Monaco obtient leur première vraie occasion ; et les supporters leur premier frisson.

Les supporters toulousains se lèvent des que le jeune Manu Garcia prend le ballon et s’en va droit au but grâce à une succession de dribbles mais malheureusement sa frappe est contrée.

Dés que le jeune Espagnol touchera le ballon, les tribunes vont se lever car, à chacune de ses prises de balle, il enchante le Stadium et oblige les monégasque à commettre des fautes pour le stopper. Fautes que l’arbitre ne sanctionne pas toujours, ce qui commence à énerver les Toulousains présent en tribunes.

0 à 0 à la mi-temps les Toulousains sont satisfaits du jeu produit et on se dit qu’il ne manque plus qu’un but pour faire exulter le Stadium.

Au retour des vestiaires, les supporters présents en tribunes continuent d’encourager et de donner de la voix mais sur le terrain les joueurs, un peu moins conquérants, laissent le ballon aux Monégasques. Sur une frappe sur la barre de Tielemans, on se dit qu’on a eu chaud mais soudain on voit les Monégasques se congratuler et on se rend compte que le ballon a franchit la ligne et que le but à été validé grâce a la goal line technology. 1 à 0 pour Monaco à la 56e.

À la suite de ce but, pendant quelques minutes, le Stadium est sonné mais d’aussitôt que les Toulousains reprennent du poil de la bête sur le terrain, ça en va de même en tribune où les chants repartent de plus belle. Sur chaque offensive toulousaine, le Stadium pousse avec les joueurs.

Sur une action de trois contre un en notre faveur, l’arbitre stoppe l’action pour un joueur monégasque souffrant de crampe. C’est la stupeur en tribune et les supporters présents au Stadium commencent à en vouloir à l’arbitre après plusieurs situations qu’il siffle ou ne siffle pas en notre faveur.

Sur le terrain, les joueurs le sentent aussi et cette frustration va faire place a un incroyable regain de force. À la 79e minute après une énième offensive toulousaine, l’attaquant Leya Iseka rentré quelques minutes auparavant s’empare du ballon et vient battre le portier monégasque c’est la délivrance et l’explosion. Enfin, 1 à 1 !

Durant toutes les dernières minutes et jusqu’au coup de sifflet final, le stress de reprendre un but mais aussi l’envie d’aller arracher cette victoire qui ne serait pas déméritée envahit les supporters.

À la 95e minute, l’arbitre siffle la fin du match. Match nul mais on sent que les supporters on beaucoup de regrets car ce match aurait pu être remporté par le TFC, mais on se dit que c’est un point contre Monaco et, même s’ils étaient diminués, ils restent vice-champion de France. Et puis on est toujours invaincu au Stadium ce qui reste un point positif. Les supporters continuent de chanter jusqu’à que les tribunes se vident complètement.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.