Verts de rage !

À l’issue d’un match au scénario complètement fou, les Violets s’inclinent face à Saint-Étienne 3 à 2 et mettent fin à une série de cinq matchs sans défaite.

Sereines, les troupes de Casanova se sont présentées dans leur jardin, invaincues depuis le début de la saison. Après 30 secondes de jeu, voilà que les supporters qui ont daigné faire le déplacement un mardi soir, se sont vus récompensés, ou presque. Déjà une première occasion pour Leya Iseka, face à Ruffier côté droit, mais l’indéboulonnable s’illustre déjà en intimidant le jeune pitchoun. Les Stéphanois reculent et laissent le jeu toulousain se mettre en place. Bostock obtient un coup franc qui finit en sortie. Francois Moubandje, seul sur son côté, remonte le terrain avec facilité, mais laisse filer l’espoir du 1 à 0 dans les pieds stéphanois. Les Toulousains, affamés, monopolisent la moitié de terrain des Verts, à l’image de Gradel ou Dossevi, qui obtiennent des corners sans se montrer dangereux dans la finition…

Les Violets sont en place, mais n’arrivent pas à aller au bout de leurs actions. Iseka au duel avec Ruffier ne gagne pas et à la 23e minute, l’occasion est bonne pour Diony, le numéro 9 prend de vitesse toute la défense toulousaine et s’offre un but contre le cours du jeu. Les centres et corners obtenus par François Moubandje pleuvent, tans dis qu’on approche peu à peu de la fin de la première période sans vraiment effrayer Ruffier. Seuls Leya Iseka et Bostock qui a trouvé la transversale y ont cru, mais le retour au vestiaire se fera sur le score de 1 à 0 en faveur des visiteurs.

C’est reparti dans une ambiance plus morose que prévu, mais avec de l’envie de chaque côté. Reynet s’exécute face à Diony, le corner de Gradel trouve la tête de Sangaré qui termine sur la barre transversale et à l’heure de jeu la lumière fut. Le capitaine des Violets égalise et relance le match ainsi que les tribunes ! Dossevi adresse un centre récupéré par l’ivoirien côté gauche, qui contrôle au sol, fixe et frappe son semblant de corner qui file dans l’angle droit des cages de Stéphane Ruffier. Mais cinq minute plus tard, c’est la douche froide. Cabella récupère un ballon dans les pieds de Sangaré, qui s’écroule au sol, seul et ne peut empêcher l’ancien marseillais d’inscrire le deuxième but des Verts.

À 15 minutes de la fin du temps réglementaire, Salibur, fraîchement entré en jeu, ne peut résister à la boulette de Christopher Jullien qui ne s’est pas compris avec son gardien et laisse filer l’attaquant pour le 3-1. Mais un autre remplaçant n’a pas dit son dernier mot… Jimmy Durmaz, entré quelques minutes plus tôt, se positionne dans l’axe et reçoit un ballon côté gauche qu’il pulvérise avec puissance tout droit et trompe le portier de Saint-É ! Malheureusement, 10 minutes plus tard, le coup de sifflet sonne comme un coup dur pour les hommes d’Alain Casanova qui s’inclinent 3 à 2 dans un match un peu fou, avec beaucoup d’erreurs notables.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.