L’UJS n’a pas confirmé

Après un excellent résultat contre le champion en titre, l’UJS s’est lourdement incliné chez la lanterne rouge, le Sporting Paris.

Qu’il est difficile de courir après le score en futsal. Si le score final 7-1 ne reflète pas la physionomie du match, en revanche, elle reflète l’efficacité parisienne face à une attaque quasi-stérile de l’UJS.

 

Le match

Toulouse entame très mal ce match, approximatif dans la relance. Les Parisiens vont en profiter pour instaurer un bloc haut. Il ne leur faudra que 2’30 pour décaler Mayulu qui seul au deuxième poteau n’a plus qu’à cadrer son tir. Cueillis à froid, les Toulousains ne parviennent pas à faire de différence. Bien pressée par son adversaire, l’UJS va se faire quelques frayeurs devant son but avant d’opter pour du jeu long. Seulement pas une transversale ne trouvera preneur. Le Sporting continue de maîtriser son entame de match notamment grâce à sa puissance physique qui lui permet d’être dangereux, dos au but. À force de tourner autour du bloc rouge et noir, De Sa Andrade décoche une frappe surpuissante sur laquelle Gonzalez ne peut rien. 2-0 après 7 minutes de jeu.  Les visiteurs entrent enfin dans leur match. Avec plus de mouvements, plus de rapidité et d’application, ils acculent leurs adversaires, sans créer de décalage, le Sporting tient bon. Alors que tout le monde se concentre sur l’attaque toulousaine, une perte de balle suite à une prise à deux offre une magnifique contre-attaque à Segura qui ne bronche pas face à Carlos. 3-0, Toulouse subi une leçon de réalisme. La fin du premier acte sera marquée par la qualité technique des locaux qui se permettent même d’en faire un peu trop.

En sortant des vestiaires Toulouse revient avec de meilleures intentions, porté par un Amine Goual très remuant. Ce dernier, va être récompensé. En harcelant la défense, il obtient un contre favorable, se retourne et trompe Cavalheiro. L’UJS est dans le match. Avec beaucoup plus d’envie et d’intensité, les faits de jeu lui sourient. Mais pour les visiteurs, le problème reste le même, se créer de véritables opportunités. Le Sporting peine à exister dans ce deuxième acte mais en restant solide défensivement, ils forcent leurs adversaires à se découvrir. Suite à un exploit individuel sur le côté, De Sa Andrade croise une frappe qui se loge dans le petit filet. Avec une demi-occasion le Sporting sécurise un peu plus son premier succès de la saison. 30 secondes plus tard, le même De Sa Andrade prolonge son festival, cette fois-ci sur le côté gauche, et sert idéalement Mayulu. 5-1 à 10 minutes du terme. Toulouse tente le tout pour le tout en évoluant sans gardien. Mais une nouvelle fois l’UJS va se faire contrer. 6-1 puis 7-1 en toute fin de match, l’addition est lourde mais elle doit servir de leçon pour les Rouge et Noir, trop peu dangereux avec le ballon. À noter, de grandes difficultés pour Romao et Dansoko, malheureux artisans de inefficacité toulousaine.

Réaction : Amine Goual

« C’est un match qu’on n’a pas pris à la légère. On sait que ce sont de très bons joueurs malgré leurs résultats. On ne fait pas une bonne entame de match, on manque de mouvement et on prend 3 buts très rapidement. À partir de là c’est compliqué de gagner » détaille le joueur le plus en vue côté UJS.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.