Coupe d’Europe – L’exploit du Stade Toulousain face au Leinster

Ce dimanche le Stade Toulousain l’a emporté sur le fil (28-27) face aux Irlandais du Leinster à l’issue d’un match explosif. A chaud, Louis-Benoit Madaule nous livre ses impressions sur la rencontre.

Le fil du match

Les deux équipes les plus titrées en Coupe d’Europe se sont affrontées, ce dimanche 21 octobre, sur la pelouse d’Ernest Wallon. Leur dernière rencontre datait de 2011, une demi-finale remportée par les Irlandais. Les Toulousains avaient donc soif de revanche, galvanisés par leur victoire face à Bath le week-end précédent. Amputé de deux membres essentiels (J. Kaino et L. Pointud), le groupe stadiste n’a pourtant pas tremblé.

14-0 à la 19e

Les Stadistes ont signé une performance quasi parfaite pendant les 20 premières minutes de la rencontre. Intensité, cohésion, réussites en touche, les Toulousains ont su imposer leur jeu et pousser les Irlandais du Leinster à la faute (pénalités par T. Ramos 1′, 6′ et 17′). Dès la 12e minute, Médard creuse l’écart en marquant le premier essai du match. A la 19e, les Rouge et Noir mènent 14 à 0. Mais à peine débutée la seconde moitié de la première période, les lignes d’Ugo Mola commencent à flancher. Les poussées irlandaises gagnent en agressivité et mettent à mal la défense des Stadistes. Deux pénalités et un essai transformé entre la 22e et la 33e (J. Sexton et S. O’brien) suffisent pour que l’étau se resserre. 14 à 13 à la 34e minute. La première mi-temps se termine finalement par un essai de Sofiane Guitoune, comme pour calmer l’excès de confiance qui a gagné l’effectif du Leinster.

Photo : Stade Toulousain Rugby

Antoine Dupont, le second souffle

Comme il était malheureusement prévisible, plus les minutes de la seconde période défilent, plus l’effectif toulousain perd en intensité et en précision. En moins de quinze minutes, les Irlandais signent deux essais (J. Ryan 46′, S. Cronin 52′). C’était sans compter l’entrée sur le terrain d’Antoine Dupont qui semble donner un second souffle aux Stadistes. Sa lecture du jeu irlandais offre aux Toulousains de nouvelles perspectives pour enfoncer les lignes du Leinster. Et c’est à la 68e que Maxime Médard marque un essai salvateur sous les acclamations du public toulousain galvanisé par l’enchaînement de passes effectués par les Haut-Garonnais (transformation par Ramos). 28-27 à la 69e. Sur les dix dernières minutes de la rencontre, les hommes d’Ugo Mola ne lâchent rien et maintiennent le score tel quel.

La réaction de Louis-Benoit Madaule

«  On est dans une période défensive, ce qui est intéressant c’est qu’on est arrivé à passer le ballon de défenseur à attaquant. Notre performance repose aussi sur notre gestion de la fin du match qui nous a permis de revenir au score. On avait une grande équipe en face de nous, on savait très bien que la deuxième mi-temps allait être plus dure que la première et c’est ce qui est encourageant. C’est une victoire qui va nous faire grandir et gagner en maturité je l’espère. Il nous a fallu du mental face à une équipe qui a beaucoup de valeurs et une vraie philosophie de jeu. On a su se concentrer sur cet aspect défensif sur la totalité du match et mettre en avant notre esprit collectif. Il y avait aussi cette envie de se montrer les uns aux autres qu’on était prêt à tout donner pour gagner ce match de Coupe d’Europe. »

La compo’

  • Le XV toulousain : C. CASTETS, J. MARCHAND (cap), C. FAUMUINA, F. VERHAEGHE, J. TEKORI, R. ELSTADT, A. PLACINES, S. TOLOFUA, S. BÉZY, Z. HOLMES, M. MÉDARD, R. NTAMACK, S. GUITOUNE, C. KOLBE, T. RAMOS. Remplaçants : Ghiraldini, Ainu’U, Van Dyk, Gayraud, Madaule, Huget, Dupont, Bonneval.
  • Le XV irlandais : C. HEALY, S. CRONIN, T. FURLONG, D. TONER, J. RYAN, R. RUDDOCK, J. VAN DER FLIER, J. CONAN, L. MC GRATH, J. SEXTON (cap), J. LOWE, R. HENSHAW, G. RINGROSE, J. TOMANE, J. LARMOUR. Remplacants : Tracy, Mc Grath, Porter, Fardy, O’Brien, Mc Carthy, Byrne, O’Loughlin. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.