La banlieue toulousaine au sommet du tennis français

Pour la première fois de l’histoire, un club toulousain sera champion de France interclubs messieurs. Blagnac et Colomiers s’affrontent en finale ce samedi à Talence.

Ils étaient trois clubs toulousains dans ce championnat élite national de tennis : le Blagnac TC, l’US Colomiers et le Stade Toulousain. Trois clubs sur douze participants répartis en deux poules de six. Trois clubs qui auraient disputé les demi-finales si elles n’avait pas été supprimées pour cette saison. Alors tant pis pour le Stade Toulousain, deuxième de son groupe, Blagnac et Colomiers se retrouveront directement en finale.

Avec Benoît Paire en tête d’affiche, l’US Colomiers a dominé la poule A. Mais le capitaine Laurent Recourderc a d’autres joueurs de renom à sa disposition : l’Espagnol Daniel Gimeno Traver, 48e mondial en 2013 et licencié au club depuis 12 ans, les infatigables Kenny de Schepper et Enrique Lopez qui ont disputé simple et double à pratiquement chaque rencontre, ou encore les spécialistes du double, le Néerlandais Wesley Koolhof (42e mondial) et l’Espagnol David Marrero (65e).

Le parcours presque parfait des Columérins débute par un succès face à Strasbourg avant de concéder un nul contre Quimperlé, en l’absence de nombreux spécialistes du simple. L’USC se reprend ensuite en gagnant à Bordeaux face aux Bemelmans et Stakhovsky (ancien 31e mondial). Elle ne fait ensuite qu’une bouchée d’Eaubonne. Toujours sous la menace de Quimperlé et en l’absence de Benoît Paire parti encourager les Bleus à Lille, l’équipe s’impose à Boulogne-Billancourt grâce notamment au beau succès de Daniel Gimeno Traver face à Malek Jaziri (45e mondial).

 

Placé dans la poule B avec le Stade Toulousain, le Blagnac Tennis Club a bien plus bataillé. Fort de sa fidèle colonie espagnole (Pablo Andujar et Adiran Menendez, tous deux licenciés depuis plus de dix ans, Albert Ramos, Marcel et Gerard Granollers, Pedro Martinez, etc.) et renforcé lui aussi par un spécialiste du double néerlandais en la personne de Matwe Middelkoop, le BCT s’est également appuyé sur ses deux Hugo. Hugo Gaston, champion olympique de la jeunesse à Buenos Aires, et Hugo Nys, valeur sûre de l’équipe avec huit victoires en neuf matchs (pour dix possibles).

Blagnac commence par une défaite dans le Nord, à Saint-Amand, en l’absence des trois mieux classés en simple et face à l’Autrichien Jurgen Melzer, vainqueur de l’US Open 2011 en double. Après un nul contre Le Blanc-Mesnil, Blagnac obtient un autre partage chez le TC Paris qui aligne les Gilles Simon, Adrian Mannarino, Mischa Zverev et Julien Benneteau. Pour la quatrième journée, le BTC s’impose enfin avec des succès de Marcel Granollers, Pablo Andujar, Hugo Nys et de la paire Middelkoop-Nys. Reste donc le derby pour lequel les Blagnacais partent largement favori. La défaite inattendue d’Albert Ramos dans le simple 1 est largement compensée par le succès du jeune Hugo Gaston face à Grégoire Jacq. Deux victoires, deux nuls, une défaite… et les planètes s’alignent. Paris perd, privé de la plupart de ses stars ; Le Blanc-Mesnil aussi. Avec 9 points, Bressuire est dernier et relégué. Avec 11 points, Blagnac est premier et va en finale.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.