TFC-Reims : Au bout du bout !!

4-4, un score qui sent bon les années 50, glorieuses années pour les deux équipes. Incapables de tenir le score, les Toulousains et les Rémois se seront renvoyé la balle jusqu’aux tirs aux buts.

Solide Shoji …

Programmé à 18h30, ce seizième de finale entre club de Ligue 1 n’a malheureusement pas attiré les foules au Stadium. Les joueurs toulousains eux étaient bien à l’heure. Dès la 3e minute de jeu, Aaron Leya Ieka après un une-deux avec Gradel inscrivit le premier but de la rencontre. But refusé par M. Turpin pour un hors-jeu que l’on qualifiera de très limite. La partie semblait alors bien lancée, les Toulousains pressant haut et laissant les Rémois pratiquer un jeu direct. Peu d’actions à se mettre sous la dent, beaucoup d’approximations de part et d’autre. Surtout dans l’entre-jeu violet. Il faudra d’ailleurs un sauvetage sur sa ligne du Japonais Shoji pour sauver une première fois la maison violette sur une frappe de Ojo (20e). Puis peu de temps après la sortie sur blessure de Amian (32e), c’est Goicoechea qui sortira un magnifique arrêt sur une frappe du remuant Ojo (36e). Procédant en contre, c’est sur une course de Jean que Kamara commit une faute à l’entrée de la surface. Bostock frappa le coup franc et envoya un ballon puissant et plongeant pour la tête de Leya Iseka au second poteau. Imparable pour Mendy, le TFC pouvait rentrer au vestiaire avec un avantage d’un but, généreux sur l’ensemble de la première mi-temps où nous aurons pu constater la solidité de Shoji.

Une folie dont on serait bien passée…

À peine, revenus sur la pelouse du Stadium, les Toulousains furent cueillis à froid. Le solide Japonais commit une erreur en se ratant sur un dégagement pourtant anodin. À la récupération de ce ballon, Dia pourtant dans un angle fermé, ajusta Goicoechea pour placer le ballon petit filet (46e). Dès lors, les Rémois bien en place et en confiance dominèrent la rencontre. Les joueurs de Casanova semblaient incapables de chahuter cette organisation défensive. Oui mais c’était sans compter sur le petit Espagnol, bien décalé au 20 mètres par Gradel, Garcia envoya un tir puissant dans les buts du gardien champenois (68e).

Comment décrire cette fin de match. À 2 buts à 1, il restait aux Toulousains de fermer le jeu et tenir 20 minutes pour entrevoir le huitième de finale. Oui mais voilà, Moreira jugea mal la trajectoire d’un ballon et manqua sa tête. Dia, encore lui, à la récupération centra en retrait pour Oudin qui égalisa d’une frappe pourtant doublement contrée par Shoji et Diakité (77e). Cinq minutes plus tard, le Belge Iseka, reprit du bout du pied un ballon mal négocié par Mendy et inscrivit son second but de la soirée pour redonner l’avantage aux Toulousains (82e). Les Indians chantaient « on va gagner la Coupe de France » quand Chavalerin décocha un tir tendu suite à un corner rémois (87e). 3 partout, la balle au centre. Il était écrit que la maigre et courageuse assistance du stadium, pourtant frigorifiée, aurait le droit à une prolongation. Son équipe s’étant fait rejoindre 3 fois au score.

Comme d’habitude, l’ex-toulousain nous punit…

Deux grosses occasions pour se réchauffer durant la première mi-temps de la prolongation. Les deux toulousaines. Tout d’abord par Dossevi à la 96e minute auteur d’une grosse frappe et par Iseka à la 98e. Les deux tentatives repoussées avec succès par Mendy.

Mais le tournant du match sera venu à la 117e minute. Matthieu Cafaro à l’instar de Delort avec Montpellier ou Blin avec Amiens, vient crucifier son ancien club, en reprenant un centre de Ojo. Mais il était dit que ce match tiendrait de la folie de ces matches à élimination directe, Gradel bénéficiant d’un pénalty généreux afin d’égaliser en toute fin de match (119e).

4-4, un score qui sent bon les années 50, glorieuses années pour les deux clubs.

 

Feuille de match

Toulouse FC – Stade de Reims : 4-4 a.p., 4-3 t.a.b. (1-0 m.t., 3-3)
Stadium de Toulouse, 6652 spectateurs, temps froid, pelouse en bon état.
Arbitré par Turpin Clément.

Toulouse FC
Composition : Goicoechea (g), Amian (Sidibe 32e), Shoji, Moreira, Sylla, Bostock (Cahuzac 70e), Diakité, Gradel (c), Leya Iseka , Garcia (Mubele 94e), Jean (Dossevi 84e).
Remplaçants non entrés : Reynet (g), Kone, El Mokeddem.
Entraîneur : Alain Casanova.

Stade de Reims
Composition : Mendy (g) , Engels, Kamara, Romao (c) (Chavarria 75e), Abdelhamid, Foket, Chavalerin, Oudin (Cafaro 84e), Dia (Fontaine 100e), Dingome ( Mbemba 75e), Ojo.
Remplaçants non entrés : Carrasso (g), Disasi, Martin.
Entraîneur : David Guion.

Buts
TFC : Leya Iseka (43e)(83e), Garcia (67e), Gradel (119e s.p) ;
SdR : Dia (47e), Oudin (77e), Chavalerin (87e), Cafaro (107e).

Tirs-au-but
TFC : Dossevi, Mubele, Leya Iseka, Gradel (réussis), Sylla (manqués) ;
SdR : Chavarria, Fontaine, Mbemba (réussis), Chavalerin, Cafaro (manqués).

Discipline
TFC : Jean (46e), Sidibe (78e), Sylla (88e), Mubele (107e) ;
SdR : Chavalerin (70e), Abdelhamid (111e).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.