R92-ST : L’acte I est pour le Stade

En clôture de la 16e journée de Top 14, le Stade Toulousain s’est imposé 34-29 sur la pelouse du Racing 92. Les Toulousains restent premier à l’issue de la journée.

Une belle victoire …

Si l’on craignait ce match en raison de l’absence des six internationaux, le Stade Toulousain a su déjouer les pronostics pour s’imposer face au Racing 92. Devant au score durant tout le match, le Stade Toulousain a su gérer le déroulé de la rencontre. Frappant d’entrée, après 5 minutes de jeu, grâce à un essai de Bonneval, les Toulousains ont ensuite déroulé pour mener 27-12 à la pause (Guitoune et Tauzin ont alourdi le score). Si la première mi-temps a été rythmée, le second acte a lui été plus disputé. Il a fallu attendre la 57ème minute pour que les premiers points soient inscrits par l’intermédiaire de Zack Holmes après une erreur de Simon Zebo. En fin de match, les Stadistes se sont fait quelques frayeurs. Lors de la dernière action, les locaux ont préféré prendre le bonus défensif que tenter d’arracher la victoire.

Alliant, vitesse, agilité et efficacité, les « Rouge et Noir » ont impressionné sans réellement dominer. Preuve du renouveau l’efficacité qui faisait défaut ces dernières saisons a totalement disparu, chaque incursion dans le camp parisien a été concrétisée par des points.

Si l’ensemble de l’équipe a été au niveau, certains joueurs sont sortis du lot. C’est le cas de Cheslin Kolbe qui, par ses relances et ses jambes de feu follet, a amené le danger partout dans la défense des Franciliens. Pita Ahki a également été une révélation. Avec seulement 290 minutes jouées depuis le début de la saison, le centre néo-zélandais a alterné entre phases offensives et phases défensives de qualité. Enfin la charnière a su mener le jeu des « stadistes » sans réel pression.

 

Photo d’équipe à l’issue de la rencontre (crédit photo Stade Toulousain)

… malgré 6 absents

Le résultat est d’autant plus important que le club faisait sans ses six internationaux retenus avec le XV de France : Aldegheri, Medard, Ramos, Ntamack, Huget, Dupont. Habitué des doublons, le Stade Toulousain a su, grâce à un recrutement intelligent, faire face à cette période tant redoutée autrefois. De son côté, le Racing 92 pouvait compter sur Camille Chat (remplaçant) et Fabien Sanconnie (titulaire).

Une telle différence de traitement témoigne du respect des fameuses « valeurs du rugby » de la part de Bernard Laporte et du staff tricolore. Inutile de penser que le procès Noves y est pour quelque chose.

 

Au classement, Toulouse récupère la première place avec deux points d’avance sur Clermont. Lors de la prochaine journée, le Stade recevra Montpellier (défait sur sa pelouse face à Perpignan) tandis que le dauphin se déplacera à Lyon (vainqueur du Stade Français à Paris).

[Crédit photo twitter @Stade Toulousain et @Kimbeerley8]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.