Nice-TFC : Pas si nul

Les Toulousains ont rapporté un point précieux suite à une bonne prestation à Nice. Un bon match nul.

Nous l’espérions ce bon résultat à Nice. Un point de plus s’ajoutant aux 31 obtenus jusqu’alors. Une marche de plus vers le maintien. Guy Roux se plaisait à dire qu’il se jouait à 42 points. Oui, mais c’était avant le QSG, avant les barrages, avant que le fossé entre les gros et les petits avançant à vue et à en apnée soit définitivement creusé. Je vous laisse placer le TFC dans la case de votre choix. Ne doutons pas que cette saison, 38 points devraient suffire. Il en manquera 6: jouable.

Hier après-midi, en introduction de cette journée de championnat, les 30 premières minutes de jeu n’avaient rien pour nous rassurer sur l’issue de la rencontre. Les Niçois, désireux d’intégrer le top 5, ont mis une pression sur des violets fragiles. À l’image de Sylla dépassé sur son côté par le duo flamboyant Herelle-Atal et de l’incapacité des hommes de Casanova à ressortir proprement le ballon. Clou enfoncé par un coup-franc de Cyprien sur lequel Goicoechea n’aura pas été irréprochable. Encore et toujours ce souci de gardien à Toulouse depuis le départ de Laffont en Italie. (1-0).

Un mal pour un bien, car dès cet instant, le rapport de force s’est complètement inversé. Réveil du métronome, Manu Garcia, distribuant les ballons avec précision. Les Toulousains ne lâcheront pas beaucoup le ballon à leur adversaire du soir jusqu’au coup de sifflet final. Deux actions de breaks en contre ratés par les Aiglons. Côté Toulousain, la maîtrise du jeu, un Gradel en dessous de son rendement habituel, Dossevi très bon techniquement, mais trop imprécis dans ses centres. Sangaré, puissant et très présent aurait même pu inscrire un superbe but d’une frappe en première intention magnifique, malheureusement il ne l’aura pas cadré. Toute la seconde mi-temps, les Toulousains auront donné l’impression de pouvoir revenir au score, poussant sans cesse, harcelant les joueurs de Vieira. Ils seront enfin récompensés à la 89e minute, sur un corner renvoyé par Benitez, Mubele égalisera sur le fil pour donner un point mérité aux Violets (1-1).

En conclusion, nous avons souvent critiqué les joueurs sur l’envie. Même si notre avis sur Casanova ne change pas, les joueurs eux, se sont donné les moyens de rapporter ce point de Nice. Courageux, déterminés, ils ont mouillé le maillot et c’est tout ce que l’on demande de faire à domicile. La fin de saison est encore longue, les matches seront compliqués, ce point à n’en pas douter comptera en fin de saison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.