Le Stade Toulousain écrase Pau

Le Stade Toulousain en ouverture de cette 24ème journée a littéralement écrasé ses adversaires du jour la Section Paloise.

Le Stade Toulousain a établi un nouveau record cette saison, après sa série d’invincibilité, avec 13 essais inscrits et 11 marqueurs différents, ils ont vaincu Pau sur le score de 83 à 6.

Frédéric Manca avait décidé de faire tourner son effectif en alignant des jeunes pousses vertes et blanches, pour préparer au mieux le match du week-end prochain contre Grenoble qui lui permettrait d’assurer définitivement son maintien en Top 14. Côté Stade Toulousain, Ugo Mola, avait fait le choix d’aligner son XV type à quelques exceptions près dans le paquet d’avant.

Outre, les 13 essais que je ne vais pas pouvoir vous narrer dans leur intégralité, voici ce qu’il fallait retenir de ce match. Un premier quart d’heure de jeu à l’avantage des Palois, qui avec une possession de balle à hauteur de 66%, avaient la main mise sur le ballon sans pour autant réussir à franchir le rideau rouge & noir. À la 13ème minute de jeu, Florian Verhaeghe, par une course tranchante d’une vingtaine de mètre, sert Nicolas Bézy qui fixe et offre l’essai à Maxime Médard ! Le seconde ligne se rachète d’une faute qui trois minutes plus tôt avait coûté le premier essai aux siens après arbitrage vidéo.

L’essai du match

Incontestablement, le second essai toulousain, un mouvement initié depuis leurs 22 mètres, une passe au pied de Thomas Ramos pour Maxime Médard qui se saisit du ballon accélère, tape un coup de pied par-dessus son adversaire, le cuir est récupéré par Sofiane Guitoune qui va servir Pita Ahki. Maxime Médard se propose à hauteur puis avec un brin de réussite va transmettre la balle à Cheslin Kolbe qui applatit !

Attention tout de même

Malgré le score fleuve et l’efficacité offensive toulousaine retrouvée, un premier point noir a été mis en évidence, le secteur de la touche. Avec seulement deux lancers sur cinq réussis sur la première période, Guillaume Marchand a été pour le moins contrarié. Régis Sonnes, en conférence d’après match, s’est voulu rassurant et a préféré mettre en lumière les solutions apportées lors du second acte. L’autre point noir du match concerne, Zak Holmes, après dix petites minutes de jeu, Zak a dû une nouvelle fois quitter ses partenaires sur commotion sans pouvoir revenir sur la pelouse. Après son KO face au Leinster, le cas Holmes va être suivi de près par le staff toulousain.

Quand l’Afrique du Sud régale Toulouse

Sur un tel match, il est difficile de désigner un homme du match en particulier. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’en désigner deux, qui ont en commun leur pays natal: l’Afrique du Sud. Un avant et un trois-quart pour ne pas faire de jaloux au sein de la maison rouge et noire.

Cheslin Kolbe qui comme à son habitude a électrisé ses adversaires du jour par ses appuis et sa vitesse. Efficace et franchisseur, deux essais à son actif, il est le Monsieur Plus de cette belle ligne de ¾.

Rynhardt Elstadt, sans aucun doute définit comme un pénible par les palois, insatiable plaqueur, gratteur et excellent balle en main. Il est un des éléments moteur du paquet d’avant et réussit toujours à faire avancer les siens.

MT : 40-6 ; 18 500 spectateurs ; arbitre : M. Chalon (Limousin)

Vainqueurs : 13 E Médard (12), Kolbe (17, 54), Guitoune (28), Huget (29), S. Tolofua (35), Ahki (40+1), Ramos (46, 76) Dupont (51), G. Marchand (64), Bezy (69), Galan (80+1) ; 9 T Ramos (12, 28, 29, 35, 51, 54, 64), Bezy (69, 76)

Vaincus : 2 P Taylor (7, 20)É

STADE TOULOUSAIN : Kolbe (Ramos, mi-temps) ; Huget, Guitoune, Ahki (S. Tolofua, 61), Médard (Kolbe, mi-temps) (o) Ramos (Holmes, mi-temps puis Dupont, 47), (m) S. Bezy ; F. Cros (Mauvaka, 61), S. Tolofua (Galan, 41), Elstadt (Placines, 51) ; Tekori (cap., R. Gray, 51), Verhaeghe ; Faumuina (Van Dyk, 51) G. Marchand, Baille (Neti, 41)

PAU : Taylor (Pinto, 41) ; Halai, Nueno, Nicot, Lestremau (o) Hastoy (Taylor, 41), (m) Le Bail (Daubagna, 55) ; Dougall (Butler, 55), Puech, Mowen ; Foley (Malafosse, 19), Pesenti ; Hamadache, L. Rey (cap., Barka, 55), Calles (Moise, 47). Rempl. tempo. : Puech par Butler (19-22), L. Rey par Barka (39-40+2)

Commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.