Le FENIX² monte en Nationale 1 !

Deuxième il y a un mois après sa défaite à Bruges, la réserve du FENIX a signé un sans faute depuis et valide sa montée, deux journées avant la fin.

Longtemps accroché par les Béarnais d’Asson (24-22, 48e), le FENIX² a su accélérer en fin de match pour s’imposer 36-28. Avec ce seizième succès en vingt matchs, les jeunes Toulousains n’étaient plus qu’à une victoire de la montée, et ce à deux journées de la fin.

Une bonne heure après la fin du match, une clameur soudaine venue du parking du Palais des Sports marquait la fin du suspense : Bruges s’était incliné à Rodez (36-32) et ne pouvait donc plus rejoindre les Toulousains en tête de la poule. Avec 54 points contre 49 pour les Girondins, la montée est effectivement assurée.

Dynamiques contraires

Il y a un mois, après la victoire 30-23 de Bruges face à l’équipe de Rudi Prisăcaru et Rémi Calvel, ce scénario paraissait pourtant improbable. Depuis, les joueurs de la banlieue de Bordeaux n’ont plus gagné un match (un nul et deux défaites) alors que la jeunesse toulousaine était impériale avec trois succès : 38-30 contre L’Union, 30-34 à Bègles puis samedi contre Asson.

Une, deux, trois montée ?

C’est la deuxième promotion actée pour nos équipes de handball évoluant en divisions nationales après celle du Tournefeuille Handball qui accède à la Nationale 1 féminine, sans parler de l’équipe féminine du Pechbonnieu Coteaux Handball qui rejoint ces divisions. Deuxième avec autant de points que Clermont-Ferrand, le Toulouse Féminin Handball peut encore espérer les imiter et rallier la Division 2 féminine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.