Élite 1 féminine – Une refonte avant une nouvelle refonte…

Avant de réduire l’élite féminine à 12 équipes, la FFR tente un nouveau format avec deux phases de poule puis des barrages avant la phase finale. Vous êtes perdus ? On tente de vous éclairer.

Rappelons en préambule que si la Fédération française a décidé de faire monter plusieurs équipes dans les compétitions masculines, elle a opté pour le statu quo chez les dames. Il faut croire que les présidents de clubs masculins sont plus sensibles à la flatterie. Une équipe est néanmoins promue en Élite 1 pour compenser la descente volontaire de Caen, il s’agit du Rugby Club La Valette Le Revest La Garde Le Pradet, club varois souvent appelé RCVRGP pour ne pas vider un stylo à chaque fois qu’il faut l’écrire.

Lors des deux saisons précédentes, l’Élite 1 était composée de deux poules non-géographiques de huit équipes. Pour la saison prochaine, les poules seront toujours constituées en tenant exclusivement compte du classement de la saison 2019-2020 (saison incomplète donc). Mais, petite nouveauté, nous aurons quatre poules de quatre. Un air de coupe d’Europe ou de tournoi de toucher, c’est comme vous voulez. Pour constituer les poules, on prend soit les 1er et 5e d’une poule avec les 4e et 8e de l’autre, soit les 2e et 6e avec les 3e et 7e et ça donne… une aberration géographique et environnementale.

Première phase

Dans la poule 1, Lons (Pau), Montpellier et le RCVRGP, trois des clubs les plus au sud possible et … Lille Villeneuve-d’Ascq. Montpellier sera favori tandis que Lons et le LMRCV devraient batailler pour la deuxième place.

La poule 2 sera clairement stadiste. Le Stade Toulousain mettra cap au nord-ouest pour affronter le Stade Rennais, le Stade Français Paris et le St… et l’AS Rouen Université Club. Là encore, le suspense ne devrait concerner que la 2e place si nos Rouge et Noir ne flanchent pas. Après une saison laborieuse (un point en huit matchs), Rouen sera clairement outsider.

Le Blagnac RF sera dans la poule 3. Bayonne sera son principal adversaire tandis que Lyon et Chilly-Mazarin complètent le tableau.

Enfin, la dernière poule s’étend de Bordeaux à Grenoble et Bobigny en passant par Romagnat. La logique voudrait que ces deux derniers clubs se qualifient pour les play-offs.

Voilà donc pour la première phase qui se déroulera du 5 septembre au 11 octobre… sauf la dernière journée repoussée aux 28 et 29 novembre pour laisser la place aux rencontres internationales.

Deuxième phase

On passe ensuite sur la deuxième phase. Les deux meilleurs de chaque poule vont en play-offs, les deux derniers en play-dows. Impossible d’anticiper sur la composition des poules de cette phase : elle s’appuie sur le classement interpoule de la première phase. Les meilleur et moins bon premiers seront dans la poule 1 avec les meilleur et moins bon deuxièmes. Les autres poules sont établies de manière analogue dans les deux tableaux.

Allez, divaguons un peu. Meilleur premier, le Stade retrouverait Bobigny, Romagnat et Lille en poule 1. Le BRF pour ça part aurait Montpellier, Bayonne (encore, car oui, c’est possible) et Rennes.

Deux matchs en décembre (13 et 20) puis un match fin janvier… on laisse ensuite passer le tournoi des Six Nations en disputant la Coupe de France de rugby à X et on termine cette deuxième phase au cours du mois d’avril.

Phase finale

Et maintenant ? Dans notre monde idéal, Stade Toulousain et Blagnac RF ont terminé à la première place de leur poule, ils vont directement en demi-finale. Les deuxièmes et troisièmes doivent eux passer par un barrage sur un match.

En bas, la phase finale n’est pas clairement détaillée. Ce qui est certain, c’est que quatre équipes seront reléguées et qu’une cinquième disputera un barrage aller-retour face au champion d’Élite 2. En effet, la FFR prévoit un nouveau format pour la saison 2021-2022 avec 12 équipes en lice. Qui mise sur des 3 poules de 4 suivies de 4 poules de 3 ?

Les autres divisions…

Les réserves toulousaine et montpelliéraine sont, comme c’était prévu, exclues d’Élite 2. Elles se retrouvent donc en Fédérale 1. Dans ce championnat, quatre poules de neuf équipes sont constituées. On s’intéressera tout particulièrement à la poule 3 qui s’étendra de Bayonne à Béziers. Outre les réserves de Bayonne, de Lons, du Stade Toulousain et du Blagnac RF, elle comprend le TCMS, Pays Sud Toulousain, Gaillac, Castres et Béziers. Les équipes premières et équipes réserves auront deux phases finales distinctes. Pour chaque catégorie, ce sont les deux premières équipes de chaque poule qui accèdent aux quarts de finale.

Enfin, la phase qualificative de Fédérale 2 est revue et sera organisée par régions ou super-régions. L’Occitanie sera seule bien sûr tout comme la Nouvelle-Aquitaine. Les super-ligues seront PACA et Corse pour le sud-est, AuRA, BFC, Grand Est pour le … grand est, Île et Hauts-de-France pour le nord et Normandie, Pays-de-la-Loire, Centre-Val-de-Loire pour le grand ouest. Chacune de ces entités qualifiera une ou deux équipes pour les quarts de finale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.